La qualité de la langue : une responsabilité partagée

« Les élèves doivent être les premiers à se soucier de la langue dans toutes les disciplines, puisqu’ils l’utilisent eux-mêmes, mais pour y arriver, ils ont besoin de l’aide des enseignants de toutes les disciplines, en plus de celle de leur enseignante ou de leur enseignant en français. »1

Les responsabilités

L’étudiante ou l’étudiant utilise un français de qualité, tant à l’oral qu’à l’écrit, dans chacun des cours auquel il est inscrit et dans ses communications avec le personnel du Collège ou avec ses pairs. Il poursuit le développement de ses compétences et, pour ce faire, il utilise les ressources mises à sa disposition et il prend les moyens nécessaires pour améliorer ses compétences linguistiques lorsque des lacunes lui sont signalées.

Chaque enseignante ou enseignant a la responsabilité de sensibiliser les étudiantes et étudiants à l’importance de la maitrise de la langue comme facteur de réussite scolaire et professionnelle, et comme facteur de développement personnel et social.

Chaque discipline s’assure de la progression des étudiantes et étudiants vers une plus grande maitrise de la langue française.

Les départements, les comités de programme et les services liés à l’enseignement contribuent, chacun dans son secteur, à promouvoir la qualité du français en mettant en place des moyens appropriés.

Le Collège fait de la maitrise de la langue un objectif de la formation fondamentale. Il met en œuvre et soutient des mesures d’aide en français pour les étudiantes et étudiants, et il encourage et soutient les activités proposées par ou pour les étudiantes et étudiants qui ont pour objectif la valorisation et l’amélioration de la qualité de la langue française.

Le Collège encourage et soutient les activités proposées par ou pour le personnel qui ont pour objectif la valorisation et l’amélioration de la qualité de la langue française. Il mène des actions de sensibilisation ou de conscientisation à l’importance d’utiliser une langue française de qualité, et il met en œuvre, encourage et soutient des activités qui ont pour effet de valoriser la langue française.

(Extraits de la Politique institutionnelle relative à l'emploi, à la valorisation et à l'amélioration de la langue)

1. Gilles Fortier et Clémence Préfontaine, « Le français écrit dans toutes les disciplines : d’abord la responsabilité de l’élève », Vie pédagogique, avril-mai 2004, p. 44.